lundi 23 avril 2018

Suite provençale...


Avril 2018

Nous y étions avec nos amis "Lapins" en début d'année pour la célébration annuelle de la truffe à Richerenge, puis il y a quelques jours en découvrant le Prieuré de Carluc, les villages de Crestet et  Sivergue










Nous y revenons encore pour découvrir de nouveaux lieux enchanteurs et cette fois le printemps débarque enfin ! Tout prend une autre allure déjà dans la "presque" chaleur de l'été et l'éclosion de la nature.



Un premier bivouac pas loin du Col de la Chaîne, nous permet de rayonner à pied pendant 2 jours entre Mont Ventoux et Dentelles de Montmirail. Nous rejoingnons par les crêtes le hameau de La Roc'Alric, le village du Barroux et son chateau, l'Abbaye bénédictine de Sainte Madeleine.





En s'approchant davantage des Dentelles, c'est au cœur du vignoble de Baume de Venise que nous nous installons. 



Le lendemain tôt nous partons à la découverte de la chaîne Sarrasine. Nous avions parcouru par le passé, la chaîne Nord, moins accidentée. Cette fois, sur la partie centrale, entre Lafare et Gigondas, on se demande si nous n'avons pas été un peu présomptueux de nos capacités physiques. Mais ça le fait ...au pied des voies d'escalades réputées.






Nous voulons continuer plus cool avec un peu de fraîcheur, alors nous passons côté Nord du Ventoux vers la vallée du Toulourenc. Comme par hasard nous bivouaquons au débouché des Gorges, au hameau de Veaux. Le lendemain, ce cours d'eau puissant à cette saison, nous donne envie d'aller en voir davantage. C'est parti pour la remontée des Gorges pendant 2 heures. 










Au départ tout va bien, mais quand la hauteur d'eau dépasse 1,80 m entre les blocs avec un courant violent, nous devons faire demi tour et perdons l'espoir d'atteindre St Lèger du Ventoux par la voie périlleuse des Gorges en canyoning. 
Ambiance canadienne plus en amont, dans un décor de Yukon River ou de Colombie Britannique, toujours au bord du Toulourenc, nous reprenons notre souffle avant d'atteindre le village de Brantes . 



Une récente émission télévisée a mis ces lieux sous les projecteurs. Ce village, accroché dans l'intemporel des montagnes du Ventoux est à l'écart des passages touristiques. Pas besoin de manifester, de crier à la répression ou de penser créer un monde meilleur. Ici les gens ont seulement relevé les manches pour donner une nouvelle vie à un site exceptionnel où il fait bon perdre ses repaires. Un monde alternatif s'invente et s'y construit tous les jours sans besoin de squatter en marge de la République dans l'utopique contestation d'une... "zad..."




vendredi 23 février 2018

Balade Provençale

23 février 2018


Huit jours devant nous... sans rendez vous, sans activité, des jours qui rallongent, le mimosa en fleur dans le jardin... voilà des critères suffisant pour se mettre en route, un peu plus au sud, là où la carte météo des jours à venir, semble la plus optimiste. 
Et puis, de cette Provence que nous sillonnons pourtant très souvent, nous avons encore tant à découvrir, à plus forte raison au mois de février quand les touristes travaillent !
Cap sur le Mont Ventoux, cet amer régional qui nous inspire si souvent à la balade, mais que nous abordons cette fois par le sud en passant, une fois encore, par Vaison la Romaine jusqu'à Suzette qui nous offre un splendide bivouac baigné du soleil couchant au pied des dentelles de Montmirail.





Le lendemain Monieux avec les souvenirs des gorges de la Nesque puis en fin d'après midi, celles d'Opedette







Pour voir la vallée de la Durance de haut, le plateau de Ganagobie est idéal. Son prieuré est un havre de paix au dessus de la trépidation d'en bas, nous y faisons un bivouac agréable pour partager un aperçu de la vie monastique qui perdure depuis 10 siècles.






Après la traversée du plateau d'Albion, nous atteignons le Lac Sainte Croix pour remonter le Verdon, mais par la rive droite que nous ne connaissons pas







Avant de traverser une autre vaste zone militaire, le camp de Canjuers, le village de Bargème nous accueille pour la nuit




Nous passons la matinée suivante sur le site du barrage de Malpasset. Presque 60 ans ont passé, et si la nature a repris ses droits, les ruines du barrages laissent les sinistres images de la plus grande catastrophe civile du XX siècle.




Escale à Fréjus devenu une grande ville moderne, resto sympa sur la place du marcher, "le petit poncet", et après la traversée du Massif des Maures, c'est par le Lubéron que nous choisissons de boucler cette balade avec étape à l'Abbaye de Thoronet, une des trois célèbres abbayes cisterciennes de Provence avec Sénanque et Sivacane. Nous avons la chance d'y rencontrer une remarquable guide dont la voie nous éblouit en fin de visite avec l'acoustique exceptionnelle de l'architecture cistercienne




Et puis avant de rentrer, un dernier bon dans le passé, mais cette fois de plus de 5000 ans avec ce dolmen de l'Ubac que nous rencontrons sur le versant nord du Lubéron